10 grands films tournés à Londres

Kevin Wolf
il y a 9 mois | 12 min de lecture
10 grands films tournés à Londres

Vous qui êtes mordus de cinéma et qui adorez vous détendre devant un bon film, vous êtes vous déjà demandé où les films que vous regardez ont été filmés ? Il faut savoir que parfois, les lieux sont si bien modifiés, qu’on a un peu de mal à reconnaître les rues et avenues d’origine. Pourquoi ne pas alors tenter de découvrir les lieux de tournage de grands films qui ont marqué le cinéma ? Vous le savez, il y a un tas de grands films mais il faut savoir que certains d’entre eux présentent des scènes parfois mythiques qui on été en fait tournées dans la capitale britannique : Londres ! Il est inutile de rappeler à quel point la ville de Londres regorge de surprises et de lieux tout simplement grandioses qui font bien souvent les yeux doux à de grands réalisateurs comme par exemple Nolan ou même Polanski. Je préfère m’arrêter là afin de ne pas vous gâcher la surprise et découvrons ensemble 10 grands films du cinéma, tournés dans Londres même.

1. La saga Harry Potter


 

 

Les plus célèbres et non des moindres, les 8 films de la saga Harry Potter ont pour la plupart trouvé leur berceau dans les studios de la Warner Bros mais aussi et surtout, dans les villes du Royaume-Unis. Que ce soit dans la ville de Londres, des régions anglaises ou écossaise, le Royaume-Unis a la part belle dans ces 8 films qui ont bercé l’enfance de beaucoup d’entre nous. L’auteur des livres, J.K Rowling étant elle-même anglaise, il est normal que les adaptations cinématographiques de ses romans aient été tournés dans son pays d’origine (qui, il faut le dire, l’a beaucoup inspirée). Saurez-vous pour autant reconnaître tout ces lieux de tournage ..? Pour le savoir, rendez-vous sur cet article, qui vous présentera en détail 15 lieux de tournage de la saga Harry Potter.

2. Raison et Sentiments, Ang Lee


 

 

Vous vous rappelez surement de la magnifique maison appartenant à Monsieur et Madame Palmer (Hugh Laurie et Imelda Staunton) dans l’adaptation cinématographique du roman de Jane Austen par Ang Lee ? Mais si, rappelez vous, c’est dans ce lieu qu’Elinor et Marianne (Emma Thompson et Kate Winslet) se parlent, en larmes, après avoir appris l’engagement prochain d’Edward Ferrars (Hugh Grants). Cette maison au charmant style géorgien n’est autre que la Chandos House, située dans la rue Anne Street, à Londres. Superbement préservée, il a dû être inutile pour le réalisateur de changer ses décors et sa façade qui représentent parfaitement l’Angleterre du XIXème siècle. Pour les fans du film, sachez qu’il est possible de louer la maison pour célébrer un baptême ou encore un mariage, alors n’hésitez plus !

 

Voici le site internet de la maison : www.chandoshouse.co.uk

 

Pour ceux qui n’ont toujours pas vu le film, en voici un résumé : Au siècle dernier en Angleterre, à la suite du décès de leur père, les soeurs Dashwood et leur mère sont contraintes de réduire drastiquement leur train de vie et de quitter leur propriété pour s’exiler à la campagne. L’aînée, Elinor, renonce à un amour qui semble pourtant partagé, tandis que sa cadette, Marianne, s’amourache du séduisant Willoughby. Si la première cache ses peines de coeur, la seconde vit bruyamment son bonheur. Jusqu’au jour où Willoughby disparaît.

3. Shaun of the Dead, Edgar Wright


 

 

Dans ce film d’Edgar Wright, sorti en 2005, Shaun et Ed (Simon Pegg et Nick Frost) vous présentent leur appartement situé à Crouch End ainsi que ses alentours avec le marchant de journaux, près de Weston Park et leur repère, le Winchester, qui est en réalité un petit peu plus loin qu’on pourrait le penser dans le film, à quelques kilomètres, à New Cross. La bâtisse est en fait un Pub, le Duck of Albany. Tout ces endroits se trouvent d’ailleurs bien évidemment à Londres et sont presque identiques, les zombies en moins…

 

Pour ceux qui n’ont toujours pas vu le film, en voici un résumé : À presque 30 ans, Shaun ne fait pas grand-chose de sa vie. Entre l’appart qu’il partage avec ses potes et le temps qu’il passe avec eux au pub, Liz, sa petite amie, n’a pas beaucoup de place. Elle qui voudrait que Shaun s’engage, ne supporte plus de le voir traîner. Excédée par ses vaines promesses et son incapacité à se consacrer un peu à leur couple, Liz décide de rompre. Shaun est décidé à tout réparer, et tant pis si les zombies déferlent sur Londres, tant pis si la ville devient un véritable enfer. Retranché dans son pub préféré, le temps est venu pour lui de montrer enfin de quoi il est capable…

4. Le discours d’un roi, Tom Hooper


 

 

Saviez-vous que la salle de consultation où le Docteur Logue (Geoffrey Rush) réussi à soigner le bégaiement du roi George (Colin Firth) existe réellement ? La maison, célèbre pour son architecture géorgienne extrêmement bien préservée, se trouve au 33 Portland Place à Londres et n’a pas seulement servi au film de Tom Hooper. Amy Winehouse est elle aussi passée par là pour le clip de sa chanson « Rehab ». Il peut être amusant de faire le comparatif entre la maison qu’on voit dans le film et celle qu’on voit dans le clip de la chanteuse. Malheureusement, il n’est pas possible de visiter cette fabuleuse maison et ses vitraux, sauf si vous avez un statut particulier et qu’il s’agit de business… A vous de vous renseigner.

 

Voici le site internet de la maison : www.33portlandplace.com

 

Pour ceux qui n’ont toujours pas vu le film, en voici un résumé : D’après l’histoire vraie et méconnue du père de l’actuelle Reine Elisabeth, qui va devenir, contraint et forcé, le Roi George VI (Colin Firth), suite à l’abdication de son frère Edouard VIII (Guy Pearce). D’apparence fragile, incapable de s’exprimer en public, considéré par certains comme inapte à la fonction, George VI tentera de surmonter son handicap grâce au soutien indéfectible de sa femme (Helena Bonham Carter) et d’affronter ses peurs avec l’aide d’un thérapeute du langage (Geoffrey Rush) aux méthodes peu conventionnelles. Il devra vaincre son bégaiement pour assumer pleinement son rôle, et faire de son empire le premier rempart contre l’Allemagne nazie.

5. Répulsion, Roman Polanski


 

 

Bien que le South Kensington présenté par Polanski dans son film datant de 1966 est bien plus sombre et moins chic qu’il ne l’est actuellement, il n’empêche que l’univers dans lequel évolue Caroline (Catherine Deneuve) est bel et bien réel. Il en est donc de même pour bien des endroits qu’elle fréquente, comme par exemple le restaurant local dans lequel elle va se rendre pour commander un Fish & Chips. Colin (John Fraser) va d’ailleurs lui intimer de laisser son repas qu’il estime indigne d’elle et va l’emmener dans un autre endroit. Vous ne serez donc pas étonnés d’apprendre que le restaurant en question existe bel et bien et que contrairement à ce que la scène suggère, il doit être plutôt bon puisqu’il est toujours là !

 

Pour ceux qui n’ont toujours pas vu le film, en voici un résumé : Une jeune manucure belge, Carole, travaille et vit à Londres avec sa sœur Hélène. Carole, introvertie, a des problèmes relationnels avec les hommes. Elle repousse Colin, qui la courtise et n’apprécie pas Michael, l’amant de sa sœur. Quand celle-ci part avec Michael, Carole sombre progressivement dans la névrose. Recluse, elle bascule dans la schizophrénie, et devient hantée par des bruits…

 6. Une éducation, Lone Scherfig


 

 

Voici l’un des films les plus réputé des studios anglais Ealing. Ici, Jenny (Carey Mulligan) nous présente à travers son histoire le quartier d’Ealing, à Londres. On y retrouve ses rues presque à l’identique, les commerces de proximité qui ont été quelque peu modifiés pour l’occasion et qui se trouvent à la St John’s Parade mais aussi la maison de Jenny sur Carbery Avenue et son école qui est en fait l’école japonaise de Creffield Road. Enfin, le café où elle se verra repousser du doigt l’un de ses écoliers est pratiquement le même que dans le film, encore présent aujourd’hui.

 

Pour ceux qui n’ont toujours pas vu le film, en voici un résumé : 1961, Angleterre. Jenny a seize ans. Élève brillante, elle se prépare à intégrer Oxford. Sa rencontre avec un homme deux fois plus âgé qu’elle va tout remettre en cause. Dans un monde qui se prépare à vivre la folie des années 60, dans un pays qui passe de Lady Chatterley aux Beatles, Jenny va découvrir la vie, l’amour, Paris, et devoir choisir son existence.

7. Batman Begins, Christopher Nolan


 

Et oui, il y a de quoi étonner ! Qui aurait cru que Batman se serait un jour trouvé en Angleterre ? Je ne vous apprend rien lorsque je vous dit que la ville de Gotham se trouve aux Etats-Unis, n’est-ce pas ? Chistopher Nolan a d’ailleurs bien respecté ce point puisque ses deux célèbres films sur l’homme chauve souri sont tournés principalement dans la ville de Chicago. Cependant, là où on peut trouver l’originalité du réalisateur, c’est que dans le film Batman Begins, bien que la façade des tribunaux de Gotham soient représentés par le Jewelers de Chicago, l’intérieur en revanche, a été filmé dans la Senate House, une Université des années 30 située à Bloomsbury, à Londres.

 

Pour ceux qui n’ont toujours pas vu le film, en voici un résumé : Comment un homme seul peut-il changer le monde ? Telle est la question qui hante Bruce Wayne depuis cette nuit tragique où ses parents furent abattus sous ses yeux, dans une ruelle de Gotham City. Torturé par un profond sentiment de colère et de culpabilité, le jeune héritier de cette richissime famille fuit Gotham pour un long et discret voyage à travers le monde. Le but de ses pérégrinations : sublimer sa soif de vengeance en trouvant de nouveaux moyens de lutter contre l’injustice.

8. Les promesses de l’ombre, David Cronenberg

 

 

Pour ceux qui ont vu ce film, vous vous souvenez surement de la scène des bains publics où Mortensen (Nikolai Luzhin) est attaqué par deux mafieux russes, couteaux à la main. Eh bien si cette scène ne vous a pas trop choqués et que vous aimeriez vous mettre dans la peau de Mortensen, sachez qu’il est tout à fait possible de vous y rendre car ces bains existent bel et bien ! Appelé Ironmonger Row, vous pourrez trouver ce spa au 1 Norman Street à Londres.

 

Pour ceux qui n’ont toujours pas vu le film, en voici un résumé : Bouleversée par la mort d’une jeune fille qu’elle aidait à accoucher, Anna tente de retrouver la famille du nouveau-né en s’aidant du journal intime de la disparue, écrit en russe. En remontant la piste de l’ouvrage qu’elle tente de faire décrypter, la sage-femme rencontre Semyon. Elle ignore que ce paisible propriétaire du luxueux restaurant Trans-Siberian est en fait un redoutable chef de gang et que le document qu’elle possède va lui attirer de sérieux problèmes…
Pour Nikolai, chauffeur et homme de main de la toute-puissante famille criminelle de l’Est, c’est le début d’une remise en cause. Entre Semyon et son fils Kirill, prêts à tout pour récupérer le journal, et l’innocente Anna, sa loyauté va être mise à rude épreuve. Autour d’un document qui se révèle de plus en plus explosif, plusieurs vies sont en jeu, dont la sienne, alors que se déchaînent les meurtres et les trahisons dans la famille comme dans la ville…

9. Blow Up, Michelangelo Antonioni


 

 

Suivez donc les traces du photographe Thomas (David Hemmings) en vous baladant dans le parc de Maryon et remémorez vous les différentes scènes de ce grand film tourné à Londres avec notamment la scène où Jane (Vanessa Redgrave) lui signale qu’il ne peut pas se permettre de filmer les gens de cette façon, à leur insu, sous peine d’attenter à leur tranquillité.

 

Pour ceux qui n’ont toujours pas vu le film, en voici un résumé : Dans un parc de Londres, un jeune photographe surprend ce qu’il croit être un couple d’amoureux. Il découvre sur la pellicule une main tenant un revolver et un corps allongé dans les buisssons…

10. Orange mécanique, Stanley Kubrick


 

 

Comment ne pas parler du chef d’œuvre de Stanley Kubrick, Orange Mécanique ? Je ne vous apprends rien en disant que le film, réputé pour sa terrible violence, a eu beaucoup de mal à être tourné. Le sujet dérangeait tellement que Kubrick s’est vu recevoir l’interdiction de continuer de tourner son film sur le territoire américain. Bien entendu, cela n’a pas arrêté le réalisateur qui s’est alors tourné vers l’Europe et plus précisément l’Angleterre (réputée pour sa tolérance) pour y finir la réalisation d’Orange mécanique. Afin de présenter ses lieux futuristes des années 70, Kubrick mettra son dévolu sur le quartier de Thamesmead, à Londres. Admirez la Flat Boker Marina où Alex (Malcolm McDowell) et ses Droogs se baladent le soir ou rendez-vous à Wandsworth pour y trouver le passage souterrain où le groupe agresse injustement un sans abri.

 

Pour ceux qui n’ont toujours pas vu le film, en voici un résumé : Au XXIème siècle, où règnent la violence et le sexe, Alex, jeune chef de bande, exerce avec sadisme une terreur aveugle. Après son emprisonnement, des psychanalystes l’emploient comme cobaye dans des expériences destinées à juguler la criminalité…

Bonus.


Pour finir, n’oublions pas non plus Skyfall de Sam Mendes, tourné en 2012. La plupart du film a été tourné en Angleterre et surtout à Londres. Le réalisateur a d’ailleurs eu l’extrême privilège de compter la Reine d’Angleterre (rien que ça !) parmi ses acteurs. Un film a voir et à revoir !

Tourisme

Commentaires

#user_avatar#
#comment_user_firstname#
#commented_time#
#commented_content#
#user_avatar#
#comment_user_firstname#
#commented_time#
#commented_content#